Histoire personnelle: Quand l’adversité est au rendez-vous, l’un des plus grands cadeaux: la présence empathique. 

Des fois, y’ a des coups durs…..j’ai beau me dire “Pourquoi? Comment? Je pensais que ça arrivait qu’aux autres”… ben non….Ça arrive (aussi) à moi. Ce partage est assez intime et vulnérable, j’espère que ça ne vous choquera pas, mon intention c’est de partager ce qui jalonne ma vie, mon expérience (plutôt que de la théorie), et en quoi la CNV est pour moi un soutien de tous les instants.

Mon partenaire (relation depuis 5 ans) a rencontré quelqu’un…
J’arrive toujours pas à l’encaisser en l’écrivant. C’est dur, ça pique, ça fait mal et pourtant c’est la réalité.

Il n’y a eu aucun mensonges, aucune “trahison” tout a été transparent, j’ai été incluse tout du long et je suis touchée de ça ET ET ET ça fait mal, très mal.
Je me vois pas ni ne me considère faisant partie de la grande famille des polyamoureux-euses, notre relation était exclusive.
Je dirais que c’est la vie qui a amené cette situation là pour pleins de raisons différentes que je ne vais pas citer là (ce n’est pas le but de cette histoire).

Donc voilà … et là c’est le chaos, 45678 pensées tournent dans ma tête.
Et c’est un tsunami d’émotions qui déferlent en moi depuis des jours: jalousie, colère, peur voir même terreur, tristesse etc.

Dans la traversée de ces vagues, j’ai eu la possibilité de gouter à 2 genres d’accueil de la part de mon entourage: non-empathique et empathique:

Réponses Non-empathiques:

(Je clarifie qu’il n’y a rien de mal à ça, hyper clair que ça part toujours de belles intentions de soutenir et d’aider!)

Plusieurs personnes autour de moi (famille, certain-e-s ami-e-s), qui n’ont pas ces ressources/compétences empathiques ont accueilli cette nouvelle de cette manière:

“Quoi?! Quitte-le!”
“Mais c’est qui cette fille, ça va pas non?! C’est pas sain”
“Allez-allez calme toi Oriane, ça va passer”
“Oh ben écoute il y a des gens qui traversent des trucs encore plus durs, par exemple un tel a perdu son enfant ou une telle a un cancer”

Quand je reçois ce genre de remarques, l’effet que ça a sur mon organisme est de me couper de mon ressenti, je me déconnecte de ce que je traverse, je mets un couvercle sur ce qu’il se passe dans mon corps. Souvent, un sentiment de solitude, de coupure de moi et de repli font suite.

Réponses Empathiques:

J’ai pas mal de girafes (pratiquant-e-s CNV) autour de moi, donc j’ai pu recevoir beaucoup de cette présence là (Gratitude!).

Comme le dit – Phd. Palmer: “L’âme humaine ne souhaite ni être conseillée, ni solutionnée. Elle aspire plutôt à être vue et reconnue telle qu’elle est dans ce qu’elle traverse”.

Ce qui a le plus contribué pour moi dans ce passage, c’est tous ces moments ou les personnes n’ont pas cherché à trouver de solutions, me conseiller ou émettre leurs opinions mais ont pu rester avec moi (souvent en silence), comme si je pouvais traverser le feu, l’enfer, l’intensité de mes émotions, accompagnée main dans ma main avec quelqu’un-e.

La présence empathique est avant toute technique, une qualité de présence, de disponibilité qui ne cherche pas à solutionner, régler les choses voir même aider. C’est plutôt une attitude de non-jugement qui accueille absolument tout ce que l’autre traverse (pensées, jugements sur soi/les autres, sentients, sensations physiques….), en offrant un espace qui a comme sous-titres: “partage moi qui tu es, je souhaite t’accueillir inconditionnellement tel-le que tu es”.

Concrètement elle peut se démontrer en:

  • offrant tout simplement une écoute silencieuse, (je pratique ça chaque jour avec un “pote d’empathie” ou l’on s’écoute mutuellement 10mn chacun-e),
  • usant de reformulations: tout simplement faire miroir, reformuler ce que l’on entend de l’autre pour être sur-e d’être bien avec elle/lui, pour entre sure d’avoir bien reçu son message. C’est dingue le bien-être que ça peut me procurer d’avoir l’expérience d’être entendu pas juste que l’on me dise “je vois ce que tu veux dire” mais que littéralement la personne reflète mes mots, et à travers ça mon vécu, ma sensibilité.
  • centrant son attention sur les sentiments et les besoins/aspirations de la personne, derrière tout message se cache des sentiments, le coeur de la vulnérabilité, et ses sentiments sont le fil conducteur vers des aspirations que l’on souhaite vivre (paix, amour, être entendu, avoir sa place etc.).

Je pratique cet art de l’empathie depuis 18 ans alors je doute qu’en lisant ces quelques mots tout soit clair pour ceux qui ne connaissent pas encore la CNV, mais je tenais à faire de mon mieux pour en parler un peu!

En tout cas, dans cet “effondrement” que je traverse (de ma sécurité, du connu, de mon sytème d’envisager les relations), ce qui m’aide à traverser, digérer et me relever est cet accueil inconditionnel qui ne cherche pas à solutionner, à régler mais bel et bien à traverser le feu avec moi main dans la main. Je suis émue de repenser aux nombres de personnes qui ont été là pour accueillir mes vagues avec cette qualité de soutien, je ne sais pas trop ou je serais actuellement sans ce système de soutien!

Je continue à me relier encore et encore au sens que ça a pour moi de transmettre cette CNV, ce pouvoir de l’accueil qui dans bien des situations d’adversité de la vie m’aide littéralement à traverser le flammes.

Pour plus de mots et d’infos sur le pouvoir de l’empathie allez voir ici.

Au plaisir de vous retrouver en sessions individuelles, médIAtions (pas médiTAtion) et stages.

Comments · 8

  1. La communication empathique relève d’une qualité de presence qui atténue les vagues de la vie, et tu es consciente de ce cadeau qu’elle t’apporte . En parlant de ce qui t’arrive intimement, par ce témoignage d’une situation qui te bouleverse en niveau émotionnel et psychologique, je comprends que l’outil cnv t’aide à accepter ce tsunami émotionnel. Que cet outil t’apporte aussi le recul pour mettre des mots et donc du sens .
    J’en suis tout ému, car je ressens beaucoup de fragilité et d’honnêteté.

    1. Merci Eric pour tes mots. Soutien pour continuer à me partager et mettre mon cheminement de vie au service de ma transmission!

  2. Merci beaucoup Oriane de l’ouverture honnête et vulnérable dont tu fais preuve car cela est tout à honneur et en effet, cela vaut mieux que mille et une théorie… La CNV comme outil dans tous les cas de figure, joies, peines et autres .. Combien salvatrice et au combien dans le cœur du vivant seulement peut-t-on toucher cela, la puissance comme la capacité de résilience qu’elle peut offrir en pareil cas (pour ne citer que celui là).
    C’est immense pour moi de te lire, car je garde scrupuleusement mes joies et mes peines en espérant que cela passera alors que cela ne fait souvent “qu’enfler”. Belle inspiration que je reçois là, et belle incarnation du processus CNV : authenticité, vulnérabilité, sentiments … bref je ne vais pas théoriser le processus non plus, ici .. 😉
    Touchée et de tout cœur reliée à toi, gros bisous chaleureux et tendres
    Sandrine

    1. Alicia! tes coeurs me vont droit au coeur 🙂 et je me souviens de ton câlin empathique de cet été (c’est bien toi oui?)

  3. Tellement touchée et connectée avec ce que tu ressens et traverses ! Merci pour ton authenticité qui m’inspire et à très bientôt. Je t’embrasse

  4. Merci Oriane 🙂 C’est rare pour moi d’entendre des gens parler si ouvertement de leur vie intime et j’aime ça, ça me donne le sentiment de faire partie d’une grande communauté d’humains qui traversent plein de choses, et que c’est ok… apaisement… merci… bisous

Laisser un commentaire

*